Accueil > 1 - Anima vom Stutengarten > Chalons en Champagne 2005

Chalons en Champagne 2005

lundi 30 mars 2015, par martine


Coupe de France de Pistage FCI
Somme-Vesle - 19 & 20 mars 2005

Retour Anima Travail

Une deuxième saison réussie pour Anima vom Stutengarten en pistage FCI.
Anima avait été invitée au titre de la race à la Coupe de France 2004 et elle avait terminé à la 14ème place.
En 2005, c’est la sélection par les points à la 12° place et elle termine 9ème.
La saison avait déjà bien commencé avec la 4ème place pour Anima au Championnat International IHF de Pistage FCI à Rostock (Kuhs) en novembre 2004.
Puis nous avons continué notre périple des concours FCI dans l’est de la France : Vendenheim, Mothern, Dambenois, Mommenheim, Haguenau.
Toutes les deux, nous progressons : moi dans la conduite de ma chienne en piste, Anima dans sa tenue de piste et dans sa précision dans les angles.
Mais les jugements se font de plus en plus sévères : la « petite nouvelle » de la première saison ne bénéficie plus de l’effet de surprise ni de l’indulgence des juges.
Les points deviennent chers, mais nous terminons quand même avec 89,33 de moyenne pour cette deuxième saison : nous voilà qualifiées pour la Coupe de France à la 12ème place des 15 chiens de races diverses qualifiés pour la coupe.

La Coupe de France se déroulera les 19 et 20 mars à Somme-Vesle, à proximité de Chalons en Champagne, en Champagne-Ardennes.
Dans ce paysage de plaine infinie, légèrement ondulée, couverte de cultures céréalières à perte de vue, sur cette terre crayeuse qui, le matin à la rosée, de couleur « thé au lait » colle aux chaussures et aux pattes des chiens, s’infiltre entre les doigts et devient pierre en séchant, et qui au fil de la journée progressivement vire à la couleur ivoire et se transforme en poussière.

Au cœur de ce paysage le Lycée Agricole de Chalons nous accueille le vendredi dès 16 heures pour la visite vétérinaire et remise des dossiers des finalistes.
C’est l’occasion de retrouver tous les collègues et amis rencontrés au fil de la saison : nous sommes 14 finalistes avec 15 chiens : 8 Bergers Allemands, 3 Dobermans, un Berger Belge Malinois, un Briard, un Golden Retriever, et un Hovawart.

A 19 heures, le tirage au sort se fait à la « Champenoise » : 15 bouteilles de Champagne disposées sur un guéridon, chaque finaliste est appelé dans l’ordre décroissant à choisir une bouteille et à découvrir son numéro au cul de la bouteille… au couleur du Championnat et qui lui est offerte.
Les groupes A et B sont ainsi formés : Anima fait partie du groupe A.
Nous recevons nos cadeaux de finalistes : un blouson offert par le Club de Suippes, et une veste de travail offerte par la SCC.
Nous échangeons nos impressions et nos tenues pour les adapter à nos tailles, le verre de cocktail local à la main… Une bonne soirée conviviale et gourmande commence. Mais nous resterons raisonnables car deux jours de compétition nous attendent.

Samedi 19 mars

Un brouillard très dense a mis toute la région dans un cocon depuis le début de la nuit.
Nos traceurs devront faire face à une grande difficulté : tracer chacun 4 pistes de 1800 mètres, avec 7 angles, un arrondi, poser 7 objets sans repère possible. Puis 3 heures après ils devront être capables d’indiquer en suivant avec le juge, le conducteur et son chien sur la piste, le tracé précis de chacune des 4 pistes, l’emplacement des objets : le juge apprécie le travail du chien, au décimètre près…
Anima est dans le groupe A : piste du Samedi jugée par Bernard Roser et elle fait partie de 4 premiers chiens.
Le spectacle des 3 premières pistes est frustrant : on peut voir le travail du chien dans la zone de départ, ensuite sur une vingtaine de mètres et plus rien… le coton… on découvre le tracé de la piste qui est affiché après le départ du concurrent et on attend qu’émergent du brouillard d’abord le chien puis le conducteur et le doublon juge-traceur : on imagine la piste à l’écoute des commentaires du juge.
Le premier chien le Berger allemand de Thierry ressortira des brumes avec 76 points.
Les fantômes du juge et du traceur nous annonceront les 96 points de la BA de Raymond.
Pendant la troisième piste , je vais détendre Anima à l’écart des autres : elle est en chaleurs, il faut donc prendre des précautions pour ne pas perturber les mâles des collègues et je dois mettre Anima en bonnes conditions pour l’épreuve du jour.
Le tirage au sort du matin lui a attribué la 4ème piste : sa relève commencée à 12 heures 15 minutes dans le brouillard, se terminera sous un soleil timide.

Anima en pistePrésentation du couple, chien-conducteur, au juge et mise en piste : Anima trouve la piste mais quelques 20 cm après l’objet de référence (il ne compte pas dans le jugement mais je préfère quand Anima commence sa piste par l’objet)…
La tenue de piste est bonne, Anima peu rapide mais appliquée : premier objet impeccable, premier angle au cordeau, deuxième ligne , pas un écart jusqu’à un léger caniveau qui semble agir comme un mur… Anima ne trouve pas sa piste, alors que moi je vois les traces… Elle cherche avec une volonté affirmée mais en faisant de nombreuses boucles et les points tombent… Un encouragement autorisé par le juge et Anima reprend sa progression, et petit à petit de plus en plus sûre d’elle et de son nez.
La fausse approche, mon cœur semble s’arrêter, première fausse passée, angle aigu à applaudir, troisième ligne, on marche bon pas et tout droit… La deuxième fausse est passée, sans encombre… Je me détends… Anima aussi sans doute… dans l’arrondi, elle relève l’objet et le gardant en gueule elle continue sa piste…
« Alors !!! Apporte »… Anima revient face à moi, guillerette, l’objet en gueule… mais il ne sera pas comptabilisé (-3 points).
Le brouillard commence à se déchirer… il me semble que nous sommes au moins à un kilomètre du départ… la fin de la piste ne devrait être très loin… mais que nenni…
Une grande ligne droite, Anima s’est transformée en tracteur, moi comme en ski nautique derrière à 45° je résiste pour ne pas augmenter l’allure… sinon c’est encore des points en moins… On approche du chemin, un dernier angle droit… impeccable, une petite ligne de 200 pas environ… le dernier objet.
Anima est allée jusqu’au bout de sa piste, et malgré les points qui manquent nous restons dans la mention avec 71 points…
Le juge commente la piste et donne l’autorisation de récompenser le chien…
« Brrravo !! C’est souper, Anima !!!Brravo !!! Brravo !! »
Je connais cet accent… je lève les yeux et reprends contact avec la réalité : c’est pour voir Maria, qui fait des grands sauts de cabri, les bras au ciel…
Malgré deux heures de route et le brouillard, elle a tenu à venir soutenir le seul Hovawart en finale de travail cette année.
Elle m’avait bien annoncé sa visite, mais les conditions météo du matin m’avaient laissé croire qu’elle serait obligée de renoncer… Hé ! non !! Mais Maria a les qualités d’une pisteuse… Elle n’a pas abandonné… Merci Maria.

Promenade avant le repas, Anima et sa copine Benita qui a été particulièrement sympa tout ce week-end, et Loula, notre bonne vieille Loula, toujours sympa et patiente avec la jeunesse.
Le repas sera pris au Lycée : reconstituant, sain, et rapide.
A 14 heures nous sommes de retour en piste pour les 3 pistes de l’après midi.
Le premier, la Briard de Christian ne terminera pas sa piste. Le deuxième le BA de Didier semble ne pas être en forme, il terminera sa piste avec 77 points ce qui est bien en dessous de sa valeur.
La dernière piste fera envie à tous : René et Hein, son célèbre BA, totaliseront 99 points.

Dans cet univers de calcaire, nous partons à la recherche d’un filet d’eau pour laver les pattes des chiens prises dans une coque de terre sèche… La Vesle passe à Somme-Vesle, elle est comme un ru, mais efficace quand même.
Promenade détente, repas à 19 heures, coucher à 21h30 : est–ce l’environnement scolaire, ou la région militaire, nous voilà sous influence de discipline… Nous serons en pleine forme demain !!

Dimanche 20 mars

Le soleil dès le matin va donner une allure différente à toute cette journée.
Anima relèvera la troisième piste de la matinée, et sera jugée par Francis Reuther.

La terre ne collera pas aux pattes, mais la poussière à 11h15 sera déjà un peu soulevée par le vent.
Le tirage au sort permettra à Anima de profiter d’un beau terrain, sans changement de terrain, dans du petit blé légèrement en pente.
Mais Anima semble fatiguée par le voyage, la piste de la veille, la chaleur, ses chaleurs… je ne sais pas… mais j’observe que la bonne humeur semble envolée…Un peu de jeu, quelques pas de course avant la présentation au juge, permettront de redonner un peu d’allant à Anima.
Il faut réussir la piste : hier en finissant notre piste nous avons préservé notre 12ème place, aujourd’hui il faut aller chercher du mieux… !
Passage à 11h15 : la piste a été tracée à 8h15 par temps frais, le soleil, qui depuis, sèche les terrains, peut apporter une difficulté supplémentaire…
Courage Anima !!

Ce deuxième jour, Anima trouve assez bien son objet de référence, et sa première ligne, bien qu’assez lente, est bien sur la piste, juste un petit coup de nez de temps en temps à droite ou gauche, mais sans que les pattes ne quittent la piste.
Premier objet bien trouvé, mais un rapport un peu lent et une remise en piste peu motivée… Premier angle aigu impeccable, deuxième objet bien, on passe la fausse piste, juste identifiée… le deuxième angle aigu très légèrement « arrondi », (sur 2 mètres de piste Anima est décalée au maximum à 1 mètre de la piste… mais cela a un prix… quelques 2 ou 3 points…)

On passe la fausse piste, arrive l’arrondi, avec une excellente rentrée mais tout à coup Anima sort de la piste d’environ 5 à 6 mètres, va sentir une zone et revient prendre sa piste… L’objet dans l’arrondi bien… Et comme le règlement le permet, j’encourage ma chienne car je sais que la piste est difficile et que le moral d’Anima fera la différence…On enchaîne, les angles droits, les objets, Anima tracte de plus en plus, je prends de plus en plus des airs penchés… mais Anima relève ses 3 dernières lignes sans un point de pénalité. Dernier angle, dernier objet… Ouf !!
« Monsieur le Juge, voici les objets. Travail terminé »
Commentaires du juge . L’écart important d’Anima serait du à la levée d’un chevreuil par le traceur au moment de la pose de la piste : c’est une explication, mais les points partent quand même…
Anima bénéficiera de 86 points pour cette deuxième prestation.

Un rapide calcul : Anima a grignoté une place… à la fin de sa piste elle est parvenue à la 11ème place.
La dernière piste du matin la laissera à la même place.

L’après midi, la contre-performance de Outlaw, pour des problèmes urinaires, avec 78 points, lui permettra avec regret de remonter à la 10ème place.
Nous pourrons bénéficier en cette fin d’après-midi ensoleillée et légèrement ventée d’une nouvelle démonstration de Hein, avec pour la deuxième fois le plus haut pointage du Championnat 99/100. Une merveille !!!
Nous rentrons au Lycée, après une bonne promenade et nous attendons avec impatience les résultats de l’autre groupe de 8 finalistes.
Officieusement, nous en glanons quelques uns : s’ils sont avérés Anima serait 9ème !!!

Bernard Gast, mon compère du Championnat FCI est venu aujourd’hui pour soutenir sa race… et il nous félicite déjà… !!!
C’est agréable d’avoir un soutien amical de sa part même si ses qualités de caméraman font un peu défaut… (Salut Bernard !!!)

Les résultats arrivent et la remise des prix : Anima est 9ème, devant 2 Bergers Allemands, 2 Dobermans, un Golden, et un Briard.

Nous avons confirmé lors de ce Championnat les qualités du Hovawart en pistage, et réussi le chalenge personnel d’être sélectionné par la performance et non plus seulement par la race et d’inscrire Anima deux années consécutives dans le classement.
Coupe de France de Pistage FCI
Somme-Vesle - 19 & 20 mars 2005

Une deuxième saison réussie pour Anima vom Stutengarten en pistage FCI.
Anima avait été invitée au titre de la race à la Coupe de France 2004 et elle avait terminé à la 14ème place.
En 2005, c’est la sélection par les points à la 12° place et elle termine 9ème.
La saison avait déjà bien commencé avec la 4ème place pour Anima au Championnat International IHF de Pistage FCI à Rostock en novembre 2004.
Puis nous avons continué notre périple des concours FCI dans l’est de la France : Vendenheim, Mothern, Dambenois, Mommenheim, Haguenau.
Toutes les deux, nous progressons : moi dans la conduite de ma chienne en piste, Anima dans sa tenue de piste et dans sa précision dans les angles.
Mais les jugements se font de plus en plus sévères : la « petite nouvelle » de la première saison ne bénéficie plus de l’effet de surprise ni de l’indulgence des juges.
Les points deviennent chers, mais nous terminons quand même avec 89,33 de moyenne pour cette deuxième saison : nous voilà qualifiées pour la Coupe de France à la 12ème place des 15 chiens de races diverses qualifiés pour la coupe.

La Coupe de France se déroulera les 19 et 20 mars à Somme-Vesle, à proximité de Chalons en Champagne, en Champagne-Ardennes.
Dans ce paysage de plaine infinie, légèrement ondulée, couverte de cultures céréalières à perte de vue, sur cette terre crayeuse qui, le matin à la rosée, de couleur « thé au lait » colle aux chaussures et aux pattes des chiens, s’infiltre entre les doigts et devient pierre en séchant, et qui au fil de la journée progressivement vire à la couleur ivoire et se transforme en poussière.

Au cœur de ce paysage le Lycée Agricole de Chalons nous accueille le vendredi dès 16 heures pour la visite vétérinaire et remise des dossiers des finalistes.
C’est l’occasion de retrouver tous les collègues et amis rencontrés au fil de la saison : nous sommes 14 finalistes avec 15 chiens : 8 Bergers Allemands, 3 Dobermans, un Berger Belge Malinois, un Briard, un Golden Retriever, et un Hovawart.

A 19 heures, le tirage au sort se fait à la « Champenoise » : 15 bouteilles de Champagne disposées sur un guéridon, chaque finaliste est appelé dans l’ordre décroissant à choisir une bouteille et à découvrir son numéro au cul de la bouteille… au couleur du Championnat et qui lui est offerte.
Les groupes A et B sont ainsi formés : Anima fait partie du groupe A.
Nous recevons nos cadeaux de finalistes : un blouson offert par le Club de Suippes, et une veste de travail offerte par la SCC.
Nous échangeons nos impressions et nos tenues pour les adapter à nos tailles, le verre de cocktail local à la main… Une bonne soirée conviviale et gourmande commence. Mais nous resterons raisonnables car deux jours de compétition nous attendent.

Samedi 19 mars
Un brouillard très dense a mis toute la région dans un cocon depuis le début de la nuit.
Nos traceurs devront faire face à une grande difficulté : tracer chacun 4 pistes de 1800 mètres, avec 7 angles, un arrondi, poser 7 objets sans repère possible. Puis 3 heures après ils devront être capables d’indiquer en suivant avec le juge, le conducteur et son chien sur la piste, le tracé précis de chacune des 4 pistes, l’emplacement des objets : le juge apprécie le travail du chien, au décimètre près…
Anima est dans le groupe A : piste du Samedi jugée par Bernard Roser et elle fait partie de 4 premiers chiens.
Le spectacle des 3 premières pistes est frustrant : on peut voir le travail du chien dans la zone de départ, ensuite sur une vingtaine de mètres et plus rien… le coton… on découvre le tracé de la piste qui est affiché après le départ du concurrent et on attend qu’émergent du brouillard d’abord le chien puis le conducteur et le doublon juge-traceur : on imagine la piste à l’écoute des commentaires du juge.
Le premier chien le Berger allemand de Thierry ressortira des brumes avec 76 points.
Les fantômes du juge et du traceur nous annonceront les 96 points de la BA de Raymond.
Pendant la troisième piste , je vais détendre Anima à l’écart des autres : elle est en chaleurs, il faut donc prendre des précautions pour ne pas perturber les mâles des collègues et je dois mettre Anima en bonnes conditions pour l’épreuve du jour.
Le tirage au sort du matin lui a attribué la 4ème piste : sa relève commencée à 12 heures 15 minutes dans le brouillard, se terminera sous un soleil timide.

Présentation du couple, chien-conducteur, au juge et mise en piste : Anima trouve la piste mais quelques 20 cm après l’objet de référence (il ne compte pas dans le jugement mais je préfère quand Anima commence sa piste par l’objet)… La tenue de piste est bonne, Anima peu rapide mais appliquée : premier objet impeccable, premier angle au cordeau, deuxième ligne , pas un écart jusqu’à un léger caniveau qui semble agir comme un mur… Anima ne trouve pas sa piste, alors que moi je vois les traces… Elle cherche avec une volonté affirmée mais en faisant de nombreuses boucles et les points tombent… Un encouragement autorisé par le juge et Anima reprend sa progression, et petit à petit de plus en plus sûre d’elle et de son nez.
La fausse approche, mon cœur semble s’arrêter, première fausse passée, angle aigu à applaudir, troisième ligne, on marche bon pas et tout droit… La deuxième fausse est passée, sans encombre… Je me détends… Anima aussi sans doute… dans l’arrondi, elle relève l’objet et le gardant en gueule elle continue sa piste…
« Alors !!! Apporte »… Anima revient face à moi, guillerette, l’objet en gueule… mais il ne sera pas comptabilisé (-3 points).
Le brouillard commence à se déchirer… il me semble que nous sommes au moins à un kilomètre du départ… la fin de la piste ne devrait être très loin… mais que nenni…
Une grande ligne droite, Anima s’est transformée en tracteur, moi comme en ski nautique derrière à 45° je résiste pour ne pas augmenter l’allure… sinon c’est encore des points en moins… On approche du chemin, un dernier angle droit… impeccable, une petite ligne de 200 pas environ… le dernier objet.
Anima est allée jusqu’au bout de sa piste, et malgré les points qui manquent nous restons dans la mention avec 71 points…
Le juge commente la piste et donne l’autorisation de récompenser le chien…
« Brrravo !! C’est souper, Anima !!!Brravo !!! Brravo !! »
je connais cet accent… je lève les yeux et reprends contact avec la réalité : c’est pour voir Maria, qui fait des grands sauts de cabri, les bras au ciel…
Malgré deux heures de route et le brouillard, elle a tenu à venir soutenir le seul Hovawart en finale de travail cette année.
Elle m’avait bien annoncé sa visite, mais les conditions météo du matin m’avaient laissé croire qu’elle serait obligée de renoncer… Hé ! non !! Mais Maria a les qualités d’une pisteuse… Elle n’a pas abandonné… Merci Maria.

Promenade avant le repas, Anima et sa copine Benita qui a été particulièrement sympa tout ce week-end, et Loula, notre bonne vieille Loula, toujours sympa et patiente avec la jeunesse.
Le repas sera pris au Lycée : reconstituant, sain, et rapide.
A 14 heures nous sommes de retour en piste pour les 3 pistes de l’après midi.
Le premier, la Briard de Christian ne terminera pas sa piste. Le deuxième le BA de Didier semble ne pas être en forme, il terminera sa piste avec 77 points ce qui est bien en dessous de sa valeur.
La dernière piste fera envie à tous : René et Hein, son célèbre BA, totaliseront 99 points.

Dans cet univers de calcaire, nous partons à la recherche d’un filet d’eau pour laver les pattes des chiens prises dans une coque de terre sèche… La Vesle passe à Somme-Vesle, elle est comme un ru, mais efficace quand même.
Promenade détente, repas à 19 heures, coucher à 21h30 : est–ce l’environnement scolaire, ou la région militaire, nous voilà sous influence de discipline… Nous serons en pleine forme demain !!

Dimanche 20 mars
Le soleil dès le matin va donner une allure différente à toute cette journée.
Anima relèvera la troisième piste de la matinée, et sera jugée par Francis Reuther.

La terre ne collera pas aux pattes, mais la poussière à 11h15 sera déjà un peu soulevée par le vent.
Le tirage au sort permettra à Anima de profiter d’un beau terrain, sans changement de terrain, dans du petit blé légèrement en pente.
Mais Anima semble fatiguée par le voyage, la piste de la veille, la chaleur, ses chaleurs… je ne sais pas… mais j’observe que la bonne humeur semble envolée…Un peu de jeu, quelques pas de course avant la présentation au juge, permettront de redonner un peu d’halant à Anima.
Il faut réussir la piste : hier en finissant notre piste nous avons préservé notre 12ème place, aujourd’hui il faut aller chercher du mieux… !
Passage à 11h15 : la piste a été tracée à 8h15 par temps frais, le soleil, qui depuis, sèche les terrains, peut apporter une difficulté supplémentaire… Courage Anima !!

Ce deuxième jour, Anima trouve assez bien son objet de référence, et sa première ligne, bien qu’assez lente, est bien sur la piste, juste un petit coup de nez de temps en temps à droite ou gauche, mais sans que les pattes quittent la piste.
Premier objet bien trouvé, mais un rapport un peu lent et une remise en piste peu motivée… Premier angle aigu impeccable, deuxième objet bien, on passe la fausse piste, juste identifiée… le deuxième angle aigu très légèrement « arrondi », (sur 2 mètres de piste Anima est décalée au maximum à 1 mètre de la piste… mais cela a un prix… quelques 2 ou 3 points…)

On passe la fausse piste, arrive l’arrondi, avec une excellente rentrée mais tout à coup Anima sort de la piste d’environ 5 à 6 mètres, va sentir une zone et revient prendre sa piste… L’objet dans l’arrondi bien… Et comme le règlement le permet, j’encourage ma chienne car je sais que la piste est difficile et que le moral d’Anima fera la différence…On enchaîne, les angles droits, les objets, Anima tracte de plus en plus, je prends de plus en plus des airs penchés… mais Anima relève ses 3 dernières lignes sans un point de pénalité. Dernier angle, dernier objet… Ouf !!
« Monsieur le Juge, voici les objets. Travail terminé »
Commentaires du juge . L’écart important d’Anima serait du à la levée d’un chevreuil par le traceur au moment de la pose de la piste : c’est une explication, mais les points partent quand même…
Anima bénéficiera de 86 points pour cette deuxième prestation.

Un rapide calcul : Anima a grignoté une place… à la fin de sa piste elle est parvenue à la 11ème place.
La dernière piste du matin la laissera à la même place.

L’après midi, la contre-performance de Outlaw, pour des problèmes urinaires, avec 78 points, lui permettra avec regret de remonter à la 10ème place.
Nous pourrons bénéficier en cette fin d’après-midi ensoleillée et légèrement ventée d’une nouvelle démonstration de Hein, avec pour la deuxième fois le plus haut pointage du Championnat 99/100. Une merveille !!!
Nous rentrons au Lycée, après une bonne promenade et nous attendons avec impatience les résultats de l’autre groupe de 8 finalistes.
Officieusement, nous en glanons quelques uns : s’ils sont avérés Anima serait 9ème !!!

Bernard Gast, mon compère du Championnat FCI est venu aujourd’hui pour soutenir sa race… et il nous félicite déjà… !!!
C’est agréable d’avoir un soutien amical de sa part même si ses qualités de caméraman font un peu défaut… (Salut Bernard !!!)

Les résultats arrivent et la remise des prix : Anima est 9ème, devant 2 Bergers Allemands, 2 Dobermans, un Golden, et un Briard.

Nous avons confirmé lors de ce Championnat les qualités du Hovawart en pistage, et réussi le chalenge personnel d’être sélectionné par la performance et non plus seulement par la race et d’inscrire Anima deux années consécutives dans le classement.

Et Anima tu m’as montré encore ce week-end tes qualités de cœur au delà de tes qualités olfactives ; pour cela je te dis « MERCI, ANIMA, Ma Belle !! »



Et Anima tu m’as montré encore ce week-end tes qualités de cœur au-delà de tes qualités olfactives ; pour cela je te dis « MERCI, ANIMA, Ma Belle !! »

Martine et Anima vom Stutengarten.

Retour Anima Travail